Créer un PDF Recommander Imprimer

Journées 2011 - Assemblée Générale

ASSEMBLEE GENERALE IFCT 2011
 Maison des Polytechniciens - 12 rue de Poitiers - 75007 Paris

L’Assemblée Générale a eu lieu le vendredi 24 juin 2011 à 12 H 00 à l'effet de délibérer sur l'ordre du jour suivant :

• Rapport moral du Président
• Rapport financier du Trésorier
• Rapport du Commissaire aux Comptes
• Elections : renouvellement du Conseil d’administration

---------------------------

ELECTIONS

Dans le cadre du renouvellement du Conseil d'Administration, les 11 candidats déclarés au 1er juin 2011 sont élus à l'issue d'un vote à bulletin secret (111 votes exprimés, par ordre alphabétique) :

Fabrice Barlesi
Jaafar Bennouna
Benjamin Besse
Didier Debieuvre
Dominique Grunenwald
Cécile Le Pechoux
Delphine Lerouge
Jean-François Morère
Denis Moro-Sibilot
Pierre-Jean Souquet
Gérard Zalcman

Le dépouillement a été réalisé par les Dr M. Antoine, A. Cherkaoui, S. Couraud.

Les résultats ont été proclamés à 15h par le Dr François Blanchon.


---------------------------

RAPPORT MORAL

Docteur Bernard Milleron
Président IFCT

Vendredi 24 juin 2011

 

Chers Amis,
Chers Collègues,

Ce rapport moral est pour moi l’occasion, non seulement de faire le point de cette année 2010, mais également de me retourner sur ces six dernières années alors que s’achève mon mandat de président.

L’année 2010 a été une grande année pour notre Intergroupe qui, lorsqu’elle a commencé, venait de fêter son dixième anniversaire.
Je ne reviendrai pas sur le congrès 2010 de l’ASCO où nous avions eu tout d’abord la joie d’assister à la communication en séance plénière de notre ancienne Présidente, Elisabeth Quoix, mais aussi de voir présenter en communication orale l’essai IFCT-GFPC 0502 coordonné par Maurice Pérol, les résultats à plus de 10 ans de MIP 91 par Virginie Westeel et les premiers résultats de IFCT-GFPC 0701 MAPS par Gérard Zalcman en poster-discussion.
C’était pour notre équipe et pour nous la concrétisation de dix ans de travail.
Cet ASCO 2010 a été aussi celui du premier groupe IFCT, lieu de rencontres et d’échanges qui a été aux dires de tous une expérience très réussie.

Depuis cet ASCO des articles acceptés dans de grands journaux (Journal of Thoracic Oncology, Lung cancer, Annals  of Oncology, European Respiratory Review) sont également venus couronner nos efforts. Plusieurs autres sont attendus dans un avenir proche et en particulier la publication dans le Lancet de l’étude 0501 qui vient confirmer s’il en était besoin l’importance de cet essai.

Cette année 2010,  charnière entre des essais terminés et d’autres non encore débutés a été aussi celle d’un important travail de tous. Je veux parler de votre travail d’inclusion avec plus de 700 malades inclus et aussi de l’énorme travail de contrôle de qualité mené par notre équipe temps plein. Je veux parler aussi de l’ouverture cette année d’une étude clinique importante pour les patients atteints simultanément par le cancer et le VIH coordonnée par Armelle Lavolé. Je veux parler enfin de la conception  de nouveaux essais par des groupes de travail très actifs aboutissant à plusieurs projets pour les stades IV, pour les cancers féminins, pour les cancers des non fumeurs, pour les tumeurs thymiques. Tous ces projets seront présentés au cours de nos journées.
Cette année a été aussi pour nous celle de l’extension des études translationnelles avec la mise en place de l’étude PREDICT-AMM que coordonne Jacques Cadranel  et d’une grande étude à partir de l’énorme travail fourni par les 28 plateformes françaises de biologie moléculaire initié par l’INCa et qui sera coordonné par Fabrice Barlési.
Nous avons acquis une réelle compétence dans ce domaine et chaque étude clinique est maintenant couplée à une étude biologique. Cette compétence nous est maintenant reconnue et le succès de la journée de médecine translationnelle qu’a coordonnée pour la première fois Jacques Cadranel en janvier 2000 en est la preuve.

La situation financière de notre Intergroupe est solide. Notre budget annuel est maintenant autour de 1,3 M€. Il est parfaitement équilibré, vérifié par un commissaire aux comptes, que je remercie au passage, et consultable par tous.
Cette situation excellente nous a permis de mettre à niveau les salaires des 14 membres de notre Unité de Recherche Clinique qui se situent maintenant à des niveaux identiques de ceux des grands groupes français et proches de ceux de l’industrie pharmaceutique.

Cette année a été pour nous aussi l’occasion de nous rapprocher encore plus des grands groupes coopérateurs en oncologie (GCO) promoteurs d’essais et qui connaissent  donc les mêmes modes de fonctionnement et quelquefois les mêmes difficultés que nous.

Enfin cette année encore grâce au travail de chacun nous avons pu mener comme l’an passé de nombreuses actions de formation et de communication : je citerai principalement INVEST, ARTEC, EFOT rendez vous maintenant habituels qui sont des « temps forts » de notre intergroupe. Merci à ceux qui en assurent le fonctionnement et plus particulièrement à Marie-Paule Lebitasy et Nathalie Quénet.
Et puis, comme tout groupe humain nous commençons  aussi à connaître des peines : cette année Daniel Castera nous a quittés brutalement au cours d’un congrès. Beaucoup d’entre vous étaient ses amis, d’autres le connaissaient, tous appréciaient sa gentillesse. Nous avons dit à sa famille en votre nom que nous nous associons à leur chagrin.


De 2005 à 2011, grâce à vous tous notre intergroupe a grandi.
Déjà en 2005, Elisabeth Quoix avait avec l’aide de Franck Morin, de Marie Paule Lebitasy, de Quân Tran, d’Alain Depierre et de beaucoup d’entre nous construit une structure importante bien installée à la maison du poumon. Douze essais portaient déjà un numéro IFCT et les plus récents d’entre eux étaient promus et gérés par notre Intergroupe.
Ce travail, nous avons tenté de le poursuivre pendant ces 6 années. Nous avions 12 essais, nous en avons 23. Notre Unité de Recherche clinique était composé de 5 « temps-plein » nous en comptons 14, notre budget annuel est passé de 300 000 à 1,3 M d’euros.
Si on essaye de réfléchir à ce pourquoi cette croissance a été possible, je pense qu’il faut souligner les trois points suivants qui ont été essentiels :

1)    D’abord et avant tout ce qui reste l’objectif essentiel de l’IFCT : les inclusions dans les essais cliniques. Si nous parvenons à inclure entre 700 et 1000 malades chaque année, c’est à cause du travail soutenu de chaque investigateur. On peut encore mieux faire quand on sait que sur les 420 membres  répartis dans plus de 200 centres, à peine la moitié inclut dans nos essais. Souvenons nous que si nous respections les objectifs de l’INCa ce n’est pas 700 à 1000 malade que nous inclurions chaque  année mais plus de 3000. Ces investigateurs viennent de tous les horizons : CHU, CNLCC, et hôpitaux généraux. La place de ces derniers au sein de l’IFCT ne cesse de grandir, deux chiffres vous le montrerons : dans l’essai consacré aux sujets âgés plus de la moitié des patients étaient inclus par des médecins travaillant dans les hôpitaux généraux, dans le groupe que nous emmenons au WCLC à Amsterdam 4 des 14 meilleurs centres sont des hôpitaux généraux.

2)    Ensuite la collaboration de tous. J’ai plusieurs fois souligné pendant ces assemblées générales combien l ‘union de tous était « payante ». Beaucoup ont joué le jeu à fond et s’en félicitent aujourd’hui. Pour d’autres, il y a encore du chemin à parcourir et j’espère qu’il le sera très vite. Les rivalités, les petites guerres mesquines n’ont aucun sens et je crois que nous avons démontré combien nous sommes plus forts lorsque nous sommes unis. Nous sommes plus forts face à nos partenaires industriels, face aux pouvoirs publics, face à nos collègues du monde entier qui commencent à nous connaître et à nous reconnaître. J’ai la conviction que c’est dans cette direction que nous devons poursuivre notre chemin, même si c’est encore souvent difficile.
J’ai la conviction aussi que cette union ne doit pas se faire à n’importe quel prix. Nous avons tenu à ce que l’IFCT soit chaque fois que cela est possible promoteur et par conséquent assure elle même le contrôle de qualité. Nous nous sommes donné les moyens pour y parvenir à une époque où certains nous annonçaient la faillite. Dix ans après, je suis convaincu que nous avions raison et je souhaite vivement que mon successeur poursuive cet objectif qu’Elisabeth Quoix puis moi même nous nous sommes donnés. N’oublions pas que la qualité doit rester notre objectif principal et que c’est la qualité qui nous a permis de publier dans de grands journaux les résultats de nos essais, ou d’avoir accès à des drogues non encore enregistrées. Si un jour certains d’entre vous pensaient devoir modifier notre fonctionnement, ce n’est sûrement pas sur ce point qu’il faudrait régresser.

3)    Enfin tout ce travail n’a été possible que par les liens amicaux de plus en plus forts qui ont réuni les différents acteurs de l’IFCT, qu’ils soient salariés ou élus. Je mentionnerai ici plus particulièrement notre directeur Franck Morin. Je l’ai beaucoup vu à l’œuvre pendant ces six ans, croyez moi c’est un remarquable « chef d’équipe ». Je tiens à remercier aussi les membres du bureau Gérard Zalcman qui m’a considérablement secondé dans cette tâche de plus en plus prenante, mais aussi Pierre-Jean Souquet et nos deux trésoriers successifs Fabien Vaylet puis Jean Trédaniel . Si j’ai eu un grand plaisir à travailler avec vous c’est à cause de ces liens qui font de l’IFCT quelque chose de très différent d’une simple entreprise.

Je vous remercie pour cette joie que j’ai eu à travailler … et j’espère bien que vous m’accepterez encore pour continuer à travailler avec vous sous une autre forme. Il y a tellement de choses à faire que nous trouverons bien.
Je souhaite très vivement que ce que nous avons fait ensemble se poursuive dans la continuité autour de ce noyau dur qui en a été l’artisan dans ces dernières années, mais cela c’est votre vote qui va maintenant en décider …

Bernard Milleron

  • Dernière modification
    Mardi, 19 Juillet 2011
Mentions légales | Avertissement | © Copyright 2002 - 2014 IFCT Tous droits réservés