Créer un PDF Recommander Imprimer

IFCT-GFPC-0502 Maintenance

Avis favorable du Comité de Protection des Personnes : -
Autorisation de l'AFSSAPS : -
Premier centre ouvert : -
Premier patient inclus : -

Liste des centres - Avancement

Etude de phase III évaluant chez des patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules métastatiques contrôlés après chimiothérapie d'induction par cisplatine + gemcitabine le maintien du contrôle de la maladie par la poursuite de la gemcitabine en maintenance ou par l'introduction séquentielle de l'erlotinib (Tarceva®)

Investigateur Principal
Dr Maurice Pérol

Promoteur
Hospices Civils de Lyon (HCL)

Partenariat
Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique (IFCT)
Groupe Français de Pneumo-Cancérologie (GFPC)

Objectif principal
Déterminer le maintien du contrôle de la maladie, évalué par la survie sans progression, chez des patients atteints de CBNPC avancés, stabilisé ou en réponse après 4 cycles de chimiothérapie cisplatine-gemcitabine, en comparant 3 bras :
• surveillance avec chimiothérapie de seconde ligne en cas de progression
• traitement de maintenance par poursuite de la gemcitabine en monothérapie
• traitement séquentiel par erlotinib.

Objectifs secondaires
• survie globale,
• tolérance de la gemcitabine et de l’erlotinib (échelle des toxicités NCI-CTCAE v3.0),
• impact en terme de qualité de vie des différentes stratégies thérapeutiques,
• impact pronostique et prédictif de l'effet des traitements de la présence de mutations du domaine tyrosine-kinase de l'EGFR, du nombre de copies du gène par CISH et de l'expression de l'EGFR en immunohistochimie.

Etude de phase III randomisée, multicentrique, contrôlée, ouverte, à 3 bras.


Critères d'inclusion

• CBNPC prouvé cytologiquement ou histologiquement en privilégiant autant que possible l'obtention d'une preuve histologique (recueil des biopsies pour recherche d'une mutation du gène de l'EGFR) : adénocarcinome, carcinome épidermoïde, carcinome à grandes cellules
• Stade IV avec nécessité d'une preuve cytologique ou histologique en cas de lésion métastatique unique facilement accessible ou récidives métastatiques en territoire non irradié de cancers primitifs opérés ou traités par radiothérapie (sous réserve d'une preuve cytologique ou histologique de la récidive) ou stade III B avec pleurésie ou péricardite néoplasique (nécessité d'une preuve cytologique ou histologique).
• Présence d'au moins une cible mesurable en 1 dimension, en territoire non irradié (au moins 10 mm en tomodensitométrie spiralée).
• Patients en réponse objective (confirmation non obligatoire) ou stabilisé après 4 cycles de chimiothérapie de première ligne par cisplatine + gemcitabine. La randomisation doit survenir dans les 2 semaines suivant l'évaluation de la réponse.
• Radiothérapie antérieure autorisée, sauf si elle a concerné le seul site évaluable de la maladie.
• Age compris entre 18 et 70 ans.
• PS 0 ou 1.
• Fonction hépatique normale : bilirubine<normale, TGO, TGP < 2,5 x normale.
• Fonction rénale normale (clearance de la créatinine calculée > 60 mL/mn).
• Fonction hématologique normale (polynucléaires neutrophiles > 1,5 giga/l, plaquettes > 100 giga/l).
• Espérance de vie > 12 semaines.
• Consentement informé écrit et signé pour l'utilisation des échantillons tumoraux.
• Consentement informé écrit et signé pour la participation à l'étude.

Critères de non-inclusion
• Cancer à petites cellules, cancer bronchiolo-alvéolaire, cancer neuro-endocrine.
• PS > 1.
• Traitement antérieur par chimiothérapie autre que cisplatine + gemcitabine.
• Traitement antérieur par inhibiteur de l'EGFR.
• Traitement concomitant par rifampicine, carbamazépine, phénobarbital, phénytoïne.
• Toute radiothérapie concomitante, sauf s'il s'agit d'une radiothérapie osseuse localisée à visée palliative.
• Métastases cérébrales symptomatiques.
• Syndrome cave supérieur.
• Autres pathologies sévères concomitantes : insuffisance cardiaque congestive, angor instable, arythmie significative ou antécédent d'infarctus dans les 12 mois précédents l'entrée dans l'essai.
• Pathologie interstitielle pulmonaire préexistante au cancer bronchique.
• Troubles neurologiques ou psychiatriques interdisant la compréhension de l'essai
• Etat infectieux non contrôlé.
• Autre tare organique pouvant empêcher l'inclusion dans l'essai
• Neuropathie périphérique de grade < 2
• Passé ou concomitance d'un autre cancer hormis un cancer baso-cellulaire de la peau ou un carcinome in situ du col utérin traité.
• Femme enceinte ou allaitante (contraception nécessaire) ; les femmes en âge de procréer doivent avoir un moyen de contraception adéquat.
• Suivi du patient impossible.
• Personnes privées de liberté à la suite d'une décision judiciaire ou administrative.


Schéma de l'étude

Chimiothérapie d'induction :
4 cycles de cisplatine 80 mg/m² J1 + gemcitabine 1250 mg/m² J1, J8 ; cycles répétés tous les 21 jours.

Les patients en réponse objective ou jugés stables à l'issue des 4 cycles sont randomisés entre :
• Bras A : surveillance programmée avec chimiothérapie de seconde ligne en cas de progression.
• Bras B : poursuite de la gemcitabine 1250 mg/m² J1, J8 (cycles répétés tous les 21 jours) en monothérapie de maintenance ; chimiothérapie de seconde ligne en cas de progression.
• Bras C : traitement par erlotinib 150 mg/jour en traitement séquentiel ; chimiothérapie de seconde ligne en cas de progression.

La randomisation sera stratifiée sur les éléments suivants :
• réponse objective versus stabilisation après chimiothérapie de première ligne
• centre
• histologie : adénocarcinome vs non-adénocarcinome

Traitement ultérieur en cas de progression documentée :
Dans les 3 bras de l'étude, le traitement ultérieur en cas de progression consistera en une chimiothérapie de seconde ligne par pemetrexed administré à la posologie de 500 mg/m2 toutes les 3 semaines avec une supplémentation vitaminique B9 et B12 [24-25].

Bilan à l'inclusion (EVA 1)
• Examen clinique
• Biologie : NFP, ionogramme sanguin, créatininémie avec calcul ou mesure de la clearance de la créatinine, TGO, TGP, bilirubine (réalisé dans les 8 jours précédant le début du traitement)
• Imagerie : cliché thoracique, scanner thoracique avec coupes sur les aires surrénaliennes, échographie abdominale et/ou scanner abdominal si nécessité de mesure de lésions hépatiques, scanner ou IRM cérébrale, scintigraphie osseuse avec éventuels clichés osseux (réalisé dans les 28 jours précédant le début du traitement)
• Fibroscopie bronchique (réalisée dans les 28 jours précédant le début du traitement) avec biopsies bronchiques en cas de lésion accessible.
• Biopsie per-cutanée ou chirurgicale d'un site de la maladie en cas d'absence de lésion accessible par endoscopie.
• ECG, échographie cardiaque si antécédents de cardiopathie.

Evaluation au cours de la chimiothérapie de première ligne (cisplatine – gemcitabine)
• EVA 2 (facultative) : après deux cycles = répétition des examens permettant l'évaluation des lésions mesurables.
• EVA 3 : après quatre cycles = répétition des examens permettant l'évaluation des lésions mesurables et randomisation des patients jugés stables ou répondeurs ; évaluation des symptômes par la LCSS (Lung Cancer Symptom Scale).

Evaluation au cours de la phase de surveillance / maintenance
Randomisation = J1 du protocole
• EVA 4 : entre J40 et J43 (soit environ 6 semaines après la randomisation) :
- répétition des examens permettant d'évaluer la ou les lésions mesurables initiales.
- tout examen nécessaire pour confirmer l'apparition d'une nouvelle lésion en cas de symptomatologie d'appel.
- évaluation de la qualité de vie (LCSS).
• EVA 5 : entre J82 et J85 (soit environ 12 semaines après la randomisation) : identique à EVA 4
• EVA 6 et au-delà : bilan identique à répéter toutes les 9 semaines.

Critères de jugement
• critère de jugement principal : survie sans progression.
• critères de jugement secondaires : survie globale, tolérance, qualité de vie, symptomatologie liée au cancer.

Critères d'évaluation

  • Evaluation de la réponse et de la progression : critères RECIST
  • Evaluation de la tolérance : critères de toxicité du NCIC-CTC (version 3.0)
  • Evaluation de la qualité de vie : évaluation des symptômes par la LCSS (Lung Cancer Symptom Scale)
  • Séquençage des exons 18 à 21 du gène de l'EGFR sur les biopsies tumorales, détermination du nombre de copies du gène de l'EGFR par CISH, expression de l'EGFR en immunohistochimie.

Objectif d'inclusion
435 patients randomisés

Statisticiens
Docteur David PEROL, Sylvie CHABAUD
Unité de Biostatistiques et d'Evaluation des Thérapeutiques, Centre Léon Bérard, Lyon.

  • Dernière modification
    Vendredi, 23 Décembre 2011
Mentions légales | Avertissement | © Copyright 2002 - 2014 IFCT Tous droits réservés