Bio-IFCT-0302 (étude ancillaire)

Avis favorable du Comité de Protection des Personnes : -
Autorisation de l'AFSSAPS : -
Premier centre ouvert : -
Premier patient inclus : -

Liste des centres - Avancement

INTEGRATION DU PROTOCOLE IFCT-0302 DANS UNE ETUDE D’ASSOCIATION GENETIQUE PAN-GENOMIQUE DU CANCER DU POUMON

Le cancer broncho-pulmonaire est responsable de plus de 27 000 décès par an (soit la première cause de mortalité par cancer en France). Les Carcinomes Bronchiques Non à Petite Cellules (CBNPC) représentent environ 85 % de l’ensemble des cancers broncho-pulmonaires. C’est pourquoi l’identification des marqueurs de prédisposition à un  risque de cancer du poumon aurait des implications importantes en termes de santé publique, pouvant conduire potentiellement à la mise en place de programmes de prévention ou de traitements ciblés pour les individus à haut risque (fumeur, ancien fumeur et prédisposition génétique). L’analyse des gènes impliqués permettrait de clarifier le rôle des facteurs environnementaux qui favorisent l’apparition de cancer. De plus, les facteurs génétiques peuvent jouer un rôle dans le pronostic de la maladie.
Une technique ayant déjà fait ses preuves dans l’identification d’un locus d’une région chromosomique très probablement impliqué dans le cancer du poumon [1], est actuellement utilisée dans plusieurs études portant sur la génétique du cancer du poumon en cours au niveau international. Cette technique dite « association pan-génomique » consiste à comparer les fréquences de tous les variants génétiques de patients par rapport à une population témoin (ou entre des groupes de patients présentant des caractéristiques différentes).

C’est pour toutes ces raisons que l’Institut National du Cancer (INCa) a récemment financé un programme majeur (le plus grand à l’heure actuelle) pour réaliser les études génétiques dans le cancer du poumon. Ce programme repose sur une collaboration à la fois nationale et internationale. De plus, les analyses entre les marqueurs génétiques, les autres marqueurs biologiques et les données cliniques, seront réalisées conjointement par les participants de l’étude IFCT-0302 avec l’aide du Centre National de Génotypage (CNG),  de la Fondation Jean Dausset - Centre d’Etude du Polymorphisme Humain (CEPH) et de l’Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique (IFCT).

L’étude ancillaire Bio-IFCT-0302 a pour objectif de fournir à l’étude pan-génomique du poumon de l’INCa des échantillons sanguins de patients inclus dans le protocole IFCT-0302. Du fait du suivi clinique détaillé de ces patients, l’intérêt de ces analyses est double : identifier les marqueurs de prédisposition mais aussi les marqueurs de pronostic de la maladie.

Cette étude place l’IFCT en position de leader dans la démarche prospective de l’étude du polymorphisme du génome des patients atteints de cancer bronchique.

Mots clés : Cancer du poumon, pan-génomique, marqueurs génétiques, prédispositions, pronostic, facteurs environnementaux

Objectifs
  
- Confirmer et rechercher de nouveaux marqueurs de prédisposition au CBNPC.
- Identifier les marqueurs de pronostic.
- Déterminer l’interaction entre gènes et facteurs environnementaux.

Méthode :

L’étude ancillaire Bio-IFCT-0302 consiste en un prélèvement unique de sang pour les patients inclus dans l’essai clinique IFCT-0302. Les échantillons d’ADN de plus de 1000 patients présentant un Carcinome Non à Petites Cellules pourraient être ainsi disponibles dans cet essai (800 patients inclus à ce jour). Il est important de noter que ce prélèvement sanguin peut être prélevé à n’importe quel moment de la participation des patients à l’étude IFCT-0302 (Le prélèvement pourra être effectué pour tout patient sorti de l’étude quelque soit les raisons, en chimiothérapie ou en radiothérapie).
Chaque échantillon sanguin sera collecté dans un tube sur EDTA comme anticoagulant, marqué avec une étiquette code-barres et envoyé au centre de ressources biologiques du CEPH où l’ADN sera extrait.
Une partie de ces échantillons d’ADN sera envoyée ensuite au CNG et génotypée avec des panels de marqueurs génétiques à haute densité (300 000 marqueurs ou plus) couvrant le génome pour l’analyse génétique pan-génomique.
Les génotypes seront par la suite entrés dans une base de données de génétique Cancer, maintenue conjointement par le CNG et le CEPH. L’association de ces génotypes sera évaluée au regard de la prédisposition au cancer du poumon, en les comparant à ceux obtenus dans la population française témoin.

Référence :

[1] Rayjean J. Hunh et al. A susceptibility locus for lung cancer maps to nicotinic acetylcholine receptor subunit genes on 15q25. Nature. 452, 633-637 (2008).

Lu 3244 fois Dernière modification le mercredi, 23 août 2017 17:13